Famille Marie-Jeunesse

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2017
AELF
  1. Lecture du livre de Ben Sira le Sage

              Faisons l’éloge de ces hommes glorieux
    qui sont nos ancêtres.
      Ceux-là sont des hommes de miséricorde,
    leurs œuvres de justice n’ont pas été oubliées.
      Avec leur postérité se maintiendra
    le bel héritage que sont leurs descendants.
      Leur postérité a persévéré dans les lois de l’Alliance,
    leurs enfants y sont restés fidèles grâce à eux.
      Leur descendance subsistera toujours,
    jamais leur gloire ne sera effacée.
      Leurs corps ont été ensevelis dans la paix,
    et leur nom reste vivant pour toutes les générations.
      Les peuples raconteront leur sagesse,
    l’assemblée proclamera leurs louanges.

              – Parole du Seigneur.

    OU BIEN

  2. Lecture de la lettre aux Hébreux

    Frères,
      la foi est une façon de posséder ce que l’on espère,
    un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas.
      Et quand l’Écriture rend témoignage aux anciens,
    c’est à cause de leur foi.
      Grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de Dieu :
    il partit vers un pays
    qu’il devait recevoir en héritage,
    et il partit sans savoir où il allait.
      Grâce à la foi, il vint séjourner en immigré
    dans la Terre promise, comme en terre étrangère ;
    il vivait sous la tente,
    ainsi qu’Isaac et Jacob,
    héritiers de la même promesse,
      car il attendait la ville qui aurait de vraies fondations,
    la ville dont Dieu lui-même est le bâtisseur et l’architecte.
      Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge,
    fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance
    parce qu’elle pensait que Dieu est fidèle à ses promesses.
      C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort,
    a pu naître une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel
    et que le sable au bord de la mer,
    une multitude innombrable.

              – Parole du Seigneur.

  3. Refrain psalmique : (Lc 1, 32a)

    Le Seigneur Dieu lui donnera le  trône                                                                 
    de David son père.

    Le Seigneur l’a juré à David,
    et jamais il ne reprendra sa parole :
    « C’est un homme issu de toi
    que je placerai sur ton trône. »

    Car le Seigneur a fait choix de Sion ;
    elle est le séjour qu’il désire :
    « Voilà mon repos à tout jamais,
    c’est le séjour que j’avais désiré.

    « Là, je ferai germer la force de David ;
    pour mon messie, j’ai allumé une lampe.
    Je vêtirai ses ennemis de honte,
    mais, sur lui, la couronne fleurira. »

  4. Acclamation : (cf. Lc 2, 25c)

    Alléluia. Alléluia.
    Ils attendaient la consolation d’Israël
    et l’Esprit Saint était sur eux.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
      « Heureux vos yeux puisqu’ils voient,
    et vos oreilles puisqu’elles entendent !
      Amen, je vous le dis :
    beaucoup de prophètes et de justes
    ont désiré voir ce que vous voyez,
    et ne l’ont pas vu,
    entendre ce que vous entendez,
    et ne l’ont pas entendu. »

              – Acclamons la Parole de Dieu.